Conseillers municipaux

Conseillers municipaux de la majorité "100% Oullins"

Pierre LAFORETS

Né le 12/01/1964
Technicien
Conseiller délégué à l'environnement et aux espaces verts

Jean-Louis CLAUDE

Né le 07/12/1960
Consultant dans l'industrie
Conseiller délégué aux déplacements, à la voirie et au stationnement

Anaëlle CAILLET

Née le 17/10/1996
Infirmière
Conseillère déléguée à la jeunesse et au devoir de mémoire

Bertrand SEGRETAIN

Né le 06/12/1975
Conseiller principal d'éducation
Conseiller délégué aux conseils municipaux des enfants et de la jeunesse

Cédric BARBIERO

Né le 07/10/1978
Responsable commercial
Conseiller délégué à la petite enfance et à la famille

Tassadit BELLABAS

Née le 12/06/1969
Agent SNCF
Conseillère déléguée à la politique de la Ville

Georges TRANCHARD

Né le 28/01/1945
Retraité
Conseiller délégué auprès des structures pour personnes âgées et aux cultes

Frédéric HYVERNAT

Né le 10/09/1977
Peintre en bâtiment
Conseiller délégué à l'accessibilité et à la sécurité des bâtiments

Marie-Laure PIQUET-GAUTHIER

Née le 19/11/1962
Mère de famille
Conseillère déléguée à la santé et au handicap

Laurence DUCHAMP

Née le 28/09/1967
Conseillère d'éducation
Déléguée auprès de la mission locale

Sandrine HALLONET-VAISMAN

Née le 18/10/1969
Chirurgien dentiste
Chargée de la lutte contre les violences intrafamiliales

Philippe LOCATELLI

Né le 16/03/1966
Directeur administratif et financier, président du CDG69
Président de la Commission d'appel d'offres

Solange MARTELLACCI

Née le 06/11/1978
Traductrice-transcriptrice
Chargée du jumelage et des échanges internationaux

Christiane PLASSARD

Née le 06/06/1948
Retraitée
Chargée de la braderie et de l'animation commerciale

Chantal TURCANO-DUROUSSET

Née le 13/08/1954
Retraitée
Chargée de la braderie et de l'animation commerciale

Paul SACHOT

Né le 11/06/1982
Responsable réhabilitation et entretien programmé
Chargé de la rénovation énergétique

Expression politique

Prolongement du Métro B… cap sur les Sept-Chemins ?

La question des déplacements dans le Sud-ouest lyonnais est centrale et les communes de l’entrée sud de la Métropole de Lyon ne peuvent pas être les oubliées.

Aujourd’hui, il est évidemment nécessaire de désengorger l’A450, les communes en amont mais aussi la Métropole en aval. C’est pourquoi les communes d’Oullins, Charly, Grigny, Irigny, Pierre-Bénite, Saint-Genis-Laval et Vernaison se sont associées pour présenter un voeu commun afin de demander au SYTRAL la réalisation d’une étude du prolongement du métro B jusqu’aux Sept-Chemins.
À Oullins, nous l’avons déjà exprimé à plusieurs reprises : notre réflexion sur les déplacements doit dépasser les frontières de notre commune. L’actuel prolongement du Métro B jusqu’aux hôpitaux sud nous offre justement l’opportunité de cette réflexion ; ne la laissons pas passer ! Montrons, une fois de plus, notre capacité à nous adapter à l’évolution de notre territoire et aux besoins de nos concitoyens.
Il est essentiel d’avoir une vision à long terme sur la place des transports en commun – aujourd’hui largement sous dimensionnée - pour les 120 000 habitants de ce bassin de vie. Si nous sommes tous d’accord pour diminuer la circulation des véhicules individuels, encore faut-il mettre en face des moyens adaptés à la dimension de l’enjeu.
Le prolongement de la ligne de métro B depuis Saint-Genis-Laval jusqu’au Sept-Chemins avec la création d’un parc relais associant Métro, tram-train, Bus et voie verte, permettrait aux 50 000 véhicules venant du plateau Mornantais et de Givors de ne plus traverser, chaque jour, les communes du Sud-Ouest lyonnais pour se rendre sur la Métropole de Lyon.
Ce n’est pas une découverte, le métro répond pleinement aux exigences de transition écologique énergétique. Efficace en termes de temps de parcours et de capacité de voyageurs, il est aussi électrique. Le projet que nous proposons à l’étude serait également 5 fois moins coûteux qu’un métro classique souterrain puisqu’il serait construit en grande partie en aérien et inséré dans une coulée verte qui permettrait la réalisation d’une voie verte. Aux Sept-Chemins, un parc relais et un pôle multimodal serait créé pour associer un tramtrain et des bus ainsi que des bus à haut niveau de service.
Vous l’aurez compris, nous proposons un projet ambitieux à bien des points de vue. Libéré des contraintes de déplacements, le cadre de vie de ce territoire serait considérablement amélioré : un territoire où fluidité et faible impact environnemental se conjuguent.
De plus, avec un prolongement vers Caluire et Rillieux-la-Pape, nous aurions, sur le réseau métropolitain, un axe fort sud-nord de grande capacité. Rappelons aussi que cette étude de prolongement faisait l’unanimité au précédent mandat.

Anticiper sur le long terme

S’il nous semble urgent de réaliser cette étude, c’est que nous savons que la maturation de ces projets d’envergure et structurants est toujours longue. Il faut anticiper l’arrivée de nouveaux habitants car, n’en déplaise à nos adversaires, la Métropole est attractive. Les communes en périphérie de Lyon ; notamment dans l’ouest lyonnais, comptent chaque année une population un peu plus nombreuse. Il ne faut pas se mentir. Le déclassement de l’autoroute A7 en un axe métropolitain (M7) à voies réservées (aux transports en commun, covoiturage et véhicules Crit’Air O), ne devrait pas faciliter, du moins à court terme, l’écoulement des flux automobiles qui embolisent déjà chaque jour l’A450.
C’est pourquoi, il nous faut aller au-delà des clivages politiques et des prérogatives territoriales, pour préserver le dynamisme et la qualité de vie au sud de la Métropole.

Il paraît que l’étude existe…

C’est en tout cas ce qui a été affirmé par le Vice-président de la Métropole, en charge des déplacements, lors d’une réunion en Préfecture le 11 décembre. Nous sommes surpris de l’apprendre et nous aimerions prendre connaissance du contenu de cette étude.
S’adapter à l’évolution des bassins de vie est bel et bien devenu nécessaire.
En ce début d’année, nous formulons donc le voeu de travailler en concertation pour améliorer les déplacements pendulaires dans une logique de réduction de l’utilisation de la voiture individuelle et de protection de l’environnement.

Notre équipe vous souhaite, ainsi qu’à vos proches, tous nos voeux de santé, de bonheur et de réussite pour cette nouvelle année !

Conseillers municipaux de l'opposition

Elus/es "Le temps d'Agir"

Jean-Charles KOHLHAAS

Né le 29/09/1964
Infirmier libéral
Vice-président de la Métropole de Lyon

Benjamin GIRON

Né le 10/05/1974
Ingénieur urbaniste

Michel BAARSCH

Né le 24/10/1956
Chef de chantier

Nadine BADR-VOVELLE

Née le 15/09/1982
Enseignante chercheuse

Claire BELLISSEN

Née le 27/08/1952
Infirmière retraitée

Alexandre HEBERT

Né le 14/04/1979
Commercial

Expression politique

Ecologie, social : la Métropole avance et Oullins ?

Améliorer la vie des citoyens nécessite de l’ambition, de l’audace et une volonté politique. Lors de la campagne municipale et métropolitaine 2020, les écologistes d’Oullins et du Grand Lyon ont proposé un cap : celui de l’intérêt général, d’un avenir plus durable, plus égalitaire, plus solidaire. Élus depuis six mois à la Métropole et à la Mairie de Lyon, nous voici au début de la concrétisation de notre projet avec :
- le passage en régie publique de l’eau début 2023
- la gratuité du réseau TCL pour les plus démunis dès début 2021
- l’expérimentation de l’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne
- l’extension du territoire zéro chômeur
- le déblocage de 10 millions d’euros pour un RSA jeune
- l’amélioration des transports, la diminution de la pollution dans le bassin Lyonnais : augmentation de l’offre de bus et tramways, une voie de covoiturage sur la M6, piétonnisation de plusieurs rues d’école et l’expérimentation pour certaines rues de Lyon, un Plan Vélo et d’ici la fin du mandat, des nouveaux tramways, un téléphérique, un RER pour le Ouest Lyonnais, fin du diesel dans Le Grand Lyon…
À Oullins, notre groupe d’élu.e.s, fraichement installé mais déterminé à faire bouger les lignes est déjà au travail. Lors du conseil municipal d’octobre, nous avons fait trois propositions d’inflexion de la politique municipale, incompatibles avec notre vision du monde.
- Sur la rénovation de la Cité Jacquard tout d’abord, où la majorité municipale veut subventionner le projet du bailleur social à hauteur de 50 000 €. Nous avons proposé de conditionner ces subventions à la rénovation énergétique performante des logements existants.
La majorité a rejeté cette proposition, qui ne coûtait pourtant rien à la ville, au motif qu'elle remettrait en cause l'intégration architecturale du projet, au détriment du confort de vie et des économies d'énergies des familles de la Cité.
La transition écologique n'est pas qu'un slogan agité le temps d'une campagne électorale, mais une conviction permanente qui guide les choix politiques.
- Sur l’alimentation de nos enfants. La ville a fait le choix de la confier au géant de la restauration collective Sodexo. Nous demandons à ce que la délégation de service public concédée soit résiliée au plus tôt et que nos services de restauration collective proposent des produits locaux, bio, de saison, sans additifs, non ultratransformés, soutenant notre tissu économique local. Dans l’intervalle, nous avons demandé une vraie alternative végétarienne quotidienne et de ne plus utiliser des contenants en plastique, pour limiter l’exposition de nos enfants aux substances toxiques, notamment aux perturbateurs endocriniens.
- Enfin, la majorité municipale a refusé de présenter notre vœu de soutien de la Ville aux députés opposés à la réintroduction des néonicotinoïdes dans la culture des betteraves à sucre (ouvrant la porte à une réintroduction dans toutes les cultures), au motif qu’il n’y a pas de champs de betteraves à Oullins et que le sujet ne relève pas d’un intérêt communal direct. Les Oullinois n’ont-ils pas besoin d’abeilles et autres insectes pollinisateurs pour la reproduction des plantes dont est issue leur alimentation ? Ne mangeons-nous pas tous ce sucre souillé d’intrants chimiques ?
Nous regrettons que nos trois demandes aient été rejetées. Face à l’urgence climatique, sociale et démocratique, nous ne pouvons plus rester spectateurs. En tant qu’élus locaux nous avons le pouvoir d’agir.
En 2021, dans l’opposition à Oullins et la majorité à la Métropole, nous ferons tout pour améliorer au mieux le quotidien et le futur de tous les Oullinois.
Bonne année et meilleurs voeux à toutes et à tous !

Élue "socialistes, la gauche sociale et écologique et apparenté.es"

Joëlle SECHAUD

Née le 4/10/1957
Enseignante
Conseillère de la Métropole de Lyon

Expression politique

À vous pour 2021

Notre groupe vous souhaite personnellement, nous souhaite collectivement une belle année 2021. La crise sanitaire a surgi l’année dernière, nous imposant bien des épreuves. Au creux de la vague, elles nous ont cependant enseigné combien la solidarité est un bien essentiel : redistribuer aux plus modestes, porter notre attention aux plus vulnérables, assurer coûte que coûte la "continuité pédagogique" auprès des jeunes, redécouvrir les valeurs associatives, soutenir la production locale, les commerçants de proximité, diffuser la culture partout et pour tous...Que ce monde soit durablement éclairé !

Elu "communistes et progressistes"

Bertrand MANTELET

Né le 19/09/1969
Formateur en insertion sociale et professionnelle

Expression politique

Une année de solidarité

La crise sanitaire qui a marqué 2020 a fait émerger notre besoin de solidarité. Que ce soit vis à vis des plus fragiles, des plus précaires, des plus pauvres, mais aussi de nos producteurs et commerçants locaux, de nos associations, de nos soignant.e.s.
À Oullins se sont créés des réseaux d’habitants, des actions de soutien aux associations caritatives, des initiatives d’entraide avec des SDF, des drives avec des commerçants ou des producteurs, et bien d’autres initiatives que nous espérons voir perdurer. Nous vous souhaitons une belle année 2021 humaine et solidaire. (bmantelet@ville-oullins.fr)

Informations annexes au site